Anonyme

DIONISII MARTYRIS

[Paris, Bibliothèque nationale de France, Rés. Vma ms 571, n° d.239]

Attribution

La musique de ce motet composé sur un texte du poète parisien Raoul Parent est anonyme. Les attributions précédentes sont sans fondement (voir Dossier attributions).

Source

Anonyme, à 4, dans Recueil Deslauriers (n° d.239), partition, ms, 352 x 220 mm, f. 197v-198, F-Pn/ Rés Vma ms 571

(f. 197v en entier ; 1er système du f. 198 avec la portée ajoutée sous celle de basse)

Source littéraire

Hymnus authore M. Radulpho PARENT in Senatu Paris. Patrone, dans Jacques Doublet (religieux de ladite Abbaye), Histoire de l’abbaye de S. Denys en France, Paris, Nicolas Buon, 1625, p. 439.

 

Cette hymne figure dans une section de l’ouvrage intitulée « Hymnes qui se chantent en l’église sacro saincte de Mont-martre & Abbaye dudit lieu où S. Denys l’Aréopagite fut décapité ». Effectivement cette hymne se trouve dans l’Antiphonier bénédictin, pour les religieuses du royal & célèbre monastère de Mont-Martre, Paris, Louis Sevestre, 1646, p. 503-504 (deux chants, par nature et par bemol).

Cette hymne se chante également à l’abbaye de Saint-Denis : voir Jacques Doublet, Histoire de l’abbaye de S. Denys en France, 2e édition, Paris, Nicolas Buon, 1646, p. 487-488, où il est précisé :

 

« M. Raoul Parent, in Senatu Parisiensi Advocatus. Ann. 1620.

Le grand, devot et tres affectionné envers l’Apostre de France sainct Denis l’Areopagite. * Maistre Raoul Parent, renommé Advocat en Parlement, a faict un Hymne à la loüange d’iceluy, ainsi que s’ensuit.

Hymnus de Sancto Dionysio Aeropagita.

* Il ne manquoit tous les ans de venir à S. Denis le jour de la Feste d’iceluy, et de communier.

Pareillement le jour de l’Invention de S. Denis de l’Estrée et y communier.

Les beaux Tableaux qui sont dans le Chœur de l’Eglise S. Benoist, contenant la vie et martyre de S. Denis, ont esté donnés de par luy. »

 

Ce que confirme Étienne Pasquier : « Et quant à M. Raoul Parent, je le pouvois passer, d’autant qu’encore qu’il eust fait profession de l’estat d’advocat, si est ce qu’il le quitta du tout, s’estant mis si avant dans la devotion, qu’il estudioit plus en theologie qu’il ne s’employoit aux affaires du Palais. » (cité par Antoine Loisel, Pasquier ou Dialogue des advocats du Parlement de Paris, Paris, Vidocq, 1844, p. 133.)

 

Raoul Parent est également l’auteur de Quatrains spirituels pour enflammer l’âme en l’amour de Dieu, en ce Sainct temps du Jubilé par Raoul Parent parisien, Paris, R. Thierry, 1601.

Datation – Provenance

Aucun élément factuel ne permet de dater ce motet.

Utilisation liturgique

Saint Denis Aréopagite martyrisé avec ses compagnons Rustique et Éleuthère à Montmartre.

Effectifs – Disposition – Interprétation

sol2,sol2,ut2,fa3 / bc

Cette disposition chorale peut s’exécuter de plusieurs manières : soit avec deux voix d’enfants soutenues par deux pupitres de voix d’hommes (haute-contre, basse), soit avec trois voix d’enfants accompagnées par un pupitre de voix d’hommes. L’ensemble est soutenu par une basse continue.

Le choix de ces trois versets de l’hymne et la variété de leur mise en musique autorise une exécution en motet comme dans la partition. Toutefois, on pourra envisager une version avec plain chant alterné pour les versets pairs (voir dans le Recueil Deslauriers au no 281-f, ou l’annexe ci-dessous).

Notes sur le texte

Versets 1, 3 et 13 / 13 de l’hymne de Raoul Parent

Texte

Dionisii martyris,

Et sociorum merita,

Cum clero cantat (a) celebris

Conventus in Ecclesia.

Ab idolorum revocant

Cultu corda gentilium,

Arasque Jovis dissipant,

Prosternunt et Mercurium.

Fidem professos aspice

Forti redemptos brachio

Dionisio auspice,

Da frui cæli gaudio. Amen.

(a) « Il entend l’Abbaye de S. Denis » : addition dans la réédition de 1646 de l’ouvrage de Jacques Doublet.

Traduction

L’assemblée toute entière chante avec le clergé les vertus de Denis martyr et de ses compagnons.

Le cœur des Gentils abandonne le culte des idoles, détruit les autels de Jupiter et renverse ceux de Mercure.

Tournez les yeux vers ceux dont on reconnaît la foi,

ceux qui sont rachetés par un bras puissant, par le bienheureux Denis, donnez-nous de jouir de la joie du ciel. Ainsi soit-il.

(traduction : Jean Duron)

Édition moderne

Antoine Boesset, Sacred Music, Part 1 : Motets and Hymns, ed. Peter Bennett, Middleton (WI), A-R Editions, 2010, p. 186-189.

Annexe

Antiphonier bénédictin, pour les religieuses du royal & célèbre monastère de Mont-Martre, Paris, Louis Sevestre, 1646, p. 503.

 

Jacques Doublet, Histoire de l’abbaye de S. Denys en France, Paris, Nicolas Buon, 1625, p. 439.