Anonyme

INVOCAVI DOMINUM ET EXAUDIVIT

[Paris, Bibliothèque nationale de France, Rés. Vma ms 571, n° d.84]

Attribution

Ce motet est anonyme. Les attributions précédentes sont sans fondement (voir Dossier attributions).

Source

Anonyme, [sans titre], dans Recueil Deslauriers (n° d.84), partition, ms, 352 x 220 mm, f. 78, F-Pn/ Rés Vma ms 571

(fin du 3e système et 4e système du f. 78)

Datation – Provenance

Aucun élément factuel ne permet de dater ce motet pour lequel aucune autre concordance n’a été établie.

Utilisation liturgique

?

Effectifs – Disposition – Interprétation

sol2,sol2,ut1,ut3

Le motet est composé pour un chœur à quatre parties. Bien que la notation indique trois parties de dessus et une de haute-contre, il est possible que pour cette œuvre, peut-être destinée pour les couvents de femmes ou un chœur d’enfants, cette partie de haute-contre ait été chantée par des voix de bas-dessus.

Notes sur le texte

Ce centon anonyme (une antienne ?) réunit des fragments de versets de psaumes, légèrement modifiés : ps. 117, V. 5-6 (« De tribulatione invocavi Dominum… », « Dominus mihi ajutor… ») et ps. 17, V. 2-3.

Texte

Invocavi Dominum et exaudivit vocem meam.

Deus meus, adjutor meus, protector meus et susceptor meus.

Traduction

J’ai invoqué le Seigneur et il a entendu favorablement ma voix.

Mon Dieu est mon secours, mon protecteur et mon soutien.

 

(taduction : Jean Duron)

Résumé

Compositeur

Titre

Invocavi Dominum et exaudivit

Effectif simplifié

Quatre parties avec trois voix d’enfants
Quatre parties d’enfants

Effectif détaillé

sol2,sol2,ut1,ut3

Source

Paris BnF (Mus.) : Rés. Vma ms 571, n° d.84.

Genre musical

motet

Genres littéraire et liturgique

centon
antienne

Identifiant

Utilisation liturgique

?