Anonyme

ESURIENTES IMPLEVIT BONIS

[Paris, Bibliothèque nationale de France, Rés. Vma ms 571, n° d.22]

Attribution

Ce motet est anonyme. Les attributions précédentes sont sans fondement (voir Dossier attributions).

Source

Anonyme, a 3, dans Recueil Deslauriers (n° d.22), partition, ms, 352 x 220 mm, f. 24-25, F-Pn/ Rés Vma ms 571

(3e système des f. 24-25)

Datation – Provenance

Aucun élément factuel ne permet de dater ce motet pour lequel aucune autre concordance n’a été établie.

Utilisation liturgique

?

L’emploi du seul verset 8 détaché du Magnificat, rare au xviie siècle, est commun à la Renaissance : voir Loyset Compère, Alexander Agricola ou anonymes (RISM ms, P-Ln/ 110002920 et 110002923 ; D-Mbs/ 456051298 ; D­Z/ 220031652 et 220031669). Il sert d’antienne à Magnificat ; voir par exemple Breviarium parisiense… Francisci de Harlay, pars hyemalis, Paris, Frédéric Léonard, 1680, Feria sexta ad vesperas, p. 130.

Effectifs – Disposition – Interprétation

sol2,ut2,ut3

Le motet est composé pour trois parties. Les clés suggérent un trio pour un dessus, une haute-contre et une taille.

Notes sur le texte

Verset 8 du cantique Magnificat (Luc I.53).

Texte

Esurientes implevit bonis : et divites dimisit inanes.

Traduction

Il a rempli de biens ceux qui estoient affamez : et a renvoyé vuides ceux qui estoient riches.

 

(traduction : Office de la Semaine Sainte selon le Bréviaire te Missel de Paris. En latin et en françois, traduction nouvelle, Paris, Le Petit, 1674, p. 102)

 

Résumé

Compositeur

Titre

Esurientes implevit bonis

Effectif simplifié

Trois parties avec une voix d’enfants

Effectif détaillé

sol2,ut2,ut3

Source

Paris BnF (Mus.) : Rés. Vma ms 571, n° d.22.

Genre musical

motet

Genres littéraire et liturgique

antienne
cantique

Identifiant

Utilisation liturgique

?