Anonyme

CLAMANT CLAVI

[Tours, Bibliothèque municipale, ms 168, n° t.60]

[Paris, Bibliothèque nationale de France, Rés. Vma ms 571, n° d.149]

Attribution

Ce motet est anonyme. Les attributions précédentes sont sans fondement (voir Dossier attributions).

Sources

A.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil de motets et chansons de Tours (n° t.60), partition, ms, 365 x 230 mm, f. 77-77v, F-TO : ms 168

(2e système du f. 77 ; 1er système du f. 77v)

 

B.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil Deslauriers (n° d.149), partition, ms, 352 x 220 mm, f. 122v, F-Pn : Rés Vma ms 571

(2e et 3e systèmes du f. 122v)

Comparaison des sources

Ces deux sources témoignent d’un lien et peut-être d’une origine commune. Les variantes sont décrites dans le document Concordances ci-contre. Elles sont analysées dans le dossier de Peter Bennett. Dans le recueil Deslauriers, on notera plusieurs erreurs grammaticales (au sujet des carences des musiciens copistes vis-à-vis du latin, voir les motets Stirps Jesse, n° t.57 (d.146) et Candens flos, n° t.59 (d.148).

Datation – Provenance

Aucun élément factuel ne permet de dater ce motet pour lequel aucune autre concordance n’a été établie, ni même de proposer une provenance géographique.

Utilisation liturgique

Semaine sainte ?

Effectifs – Disposition – Interprétation

sol2,ut1,ut3,ut4,fa4

 

Le motet est composé pour un chœur à cinq parties. Les deux parties de dessus, chantées par les enfants de chœur, sont soutenues par trois pupitres de voix d’hommes : haute-contre, taille et basse.

Notes sur le texte

Pour ce centon anonyme, l’auteur emprunte et développe la formule célèbre de saint Bernard de Clairvaux : « Clamant clavi, quod Deus sit in Christo mundum reconcilians sibi », sur un modèle fréquent par exemple dans les Cantica spiritualia de Thomas a Kempis (Hymnus de Passione Domini nostri Jesu Christi). La formule « Nos reconcilia Patri » se trouve également dans l’hymne Missus de cælis pour l’Annonciation.

Texte

Clamant clavi, clamant spinæ, clamant crux et vulnera (a).
    Clamat lancea, clamat vulnus, clamant (b) sputa, clamant opprobria (c).
    Nos reconcilia (d) Patri.
    Clamant suspiria, clamant et dolores.
Clamant clavi, clamant spinæ, clamant crux et vulnera (a).

 

(a) Deslauriers : “clamant spinæ vulnera”.
(b) id. : “clamat”.
(c) id. : “oprobria”.
(d) id. : “reconcilians”.

Traduction

Crient les clous, crient les épines, crient la croix et les blessures.
    Crie la lance, crie la plaie, crient les crachats, crient les insultes.
    Réconciliez-nous avec le Père.
    Crient les soupirs et crient les douleurs.
Crient les clous, crient les épines, crient la croix et les blessures.

 

(traduction : Jean Duron.)

 

Résumé

Compositeur

Titre

Clamant clavi

Effectif simplifié

Cinq parties avec deux voix d'enfants

Effectif détaillé

sol2,ut1,ut3,ut4,fa4

Source

Tours BM : ms 168, n° t.60
Paris BnF (Mus.) : Rés. Vma ms 571, n° d.149

Genre musical

motet

Genres littéraire et liturgique

centon

Identifiant

Utilisation liturgique

Semaine sainte