Anonyme

SALVE JESU PIISSIME

[Tours, Bibliothèque municipale, ms 168, n° t.53]

[Paris, Bibliothèque nationale de France, Rés. Vma ms 571, n° d.140]

Attribution

Ce motet est anonyme. Les attributions précédentes sont sans fondement (voir Dossier attributions).

Sources

A.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil de motets et chansons de Tours (n° t.53), partition, ms, 365 x 230 mm, f. 72-72v, F-TO : ms 168

(f. 72 en entier ; 1er système du f. 72v)

 

B.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil Deslauriers (n° d.140), partition, ms, 352 x 220 mm, f. 115-115v, F-Pn : Rés Vma ms 571

(2e et 3e systèmes du f. 115 ; 1er système du f. 115v)

Comparaison des sources

Ces deux sources témoignent d’un lien et peut-être d’une origine commune. Toutes les variantes sont décrites dans le document Concordances ci-contre. Elles sont analysées dans le dossier de Peter Bennett. On notera des choix différents dans les altérations.

Datation – Provenance

Aucun élément factuel ne permet de dater ce motet pour lequel aucune autre concordance n’a été établie, ni même de proposer une provenance géographique.

Utilisation liturgique

Passion ? Salut ?

Effectifs – Disposition – Interprétation

sol2,ut1,ut3,ut4,fa4

 

Le motet est composé pour un chœur à cinq parties. Les deux parties de dessus, chantées par les enfants de chœur, sont soutenues par trois pupitres de voix d’hommes : haute-contre, taille et basse.

Notes sur le texte

Ce centon anonyme dont la partie centrale est libre emprunte à saint Augustin son refrain : « Renova me sacro-sancte fonte illo, quem inde fluxisse credo ».

Texte

Salve Jesu piissime, renova me sacro flumine, quod in decorem fluere.
    Salve caput adorandum.
    Salvete manus.
    Salvete pedes.
    Salve latus amabile.
    Salvete plagæ.
    Salvete pia foramina.
Salve Jesu piissime, renova me sacro flumine, quod in decorem fluere.

Traduction

Je vous salue, ô Jésus très bon, renouvelez-moi à ce saint fleuve, qui coule dans son admirable lumière.
    Je vous salue, ô tête si adorable.
    Je vous salue, ô mains,
    Je vous salue, ô pieds,
    Je vous salue, ô flanc si digne d’amour.
    Je vous salue, ô plaies.
    Je vous salue, ô béances sacrées.
Je vous salue, ô Jésus très bon, renouvelez-moi à ce saint fleuve, qui coule dans son admirable lumière.

 

(traduction : Jean Duron)

 

Résumé

Compositeur

Titre

Salve Jesu piissime

Effectif simplifié

Cinq parties avec deux voix d'enfants

Effectif détaillé

sol2,ut1,ut3,ut4,fa4

Source

Tours BM : ms 168, n° t.53
Paris BnF (Mus.) : Rés. Vma ms 571, n° d.140

Genre musical

motet

Genres littéraire et liturgique

centon

Personne citée

Identifiant

Utilisation liturgique

Passion
Salut