Anonyme

QUARE FREMUERUNT JUDÆI

[Tours, Bibliothèque municipale, ms 168, n° t.52]

[Paris, Bibliothèque nationale de France, Rés. Vma ms 571, n° d.139]

Attribution

Ce motet est anonyme. Les attributions précédentes sont sans fondement (voir Dossier attributions).

Sources

A.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil de motets et chansons de Tours (n° t.52), partition, ms, 365 x 230 mm, f. 71v, F-TO : ms 168

(f. 71v en entier)

 

B.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil Deslauriers (n° d.139), partition, ms, 352 x 220 mm, f. 114v-115, F-Pn : Rés Vma ms 571

(3e système du f. 114v ; 1er système du f. 115)

Comparaison des sources

Ces deux sources témoignent d’un lien et peut-être d’une origine commune. Toutes les variantes sont décrites dans le document Concordances ci-contre. Elles sont analysées dans le dossier de Peter Bennett.

Datation – Provenance

Aucun élément factuel ne permet de dater ce motet pour lequel aucune autre concordance n’a été établie, ni même de proposer une provenance géographique.

Utilisation liturgique

Semaine sainte. Antienne.

Effectifs – Disposition – Interprétation

sol2,ut1,ut3,ut4,fa4

 

Le motet est composé pour un chœur à cinq parties. Les deux parties de dessus, chantées par les enfants de chœur, sont soutenues par trois pupitres de voix d’hommes : haute-contre, taille et basse.

Notes sur le texte

Ce texte anonyme emprunte largement aux deux premiers versets du psaume 2, et aux ℣. 25-26 des Actes des Apôtres : « Quare fremuerunt gentes, et populi meditati sunt inania ? Astiterunt reges terræ, et principes convenerunt in unum adversus Dominum, et adversus Christum ejus ejus ». L’auteur du centon a procédé seulement à quelques aménagements du texte, remplaçant certains mots par d’autres provenant également des Actes des Apôtres : « scribæ » se trouve au ℣. 5, « Pilatus et Herodes » au ℣. 27. Ces modestes modifications figurent dans les explications données par Charles Véron dans Le Bréviaire du bréviaire, Tournai, Adrien Quinqué, 1627, « Le Psautier disposé selon les jours de la semaine », p. 6.

Texte

Quare fremuerunt Judæi, et scribæ meditati sunt inania.
Astiterunt reges terræ, Pilatus et Herodes, convenerunt in unum adversus Jesum, et adversus Christum nostrum.

Traduction

Pourquoy les Juifs sont-ils si fort émus ? et pourquoy les scribes conçoivent-ils en vain tant d’inutiles entreprises ?
Les Roys de la terre, Pilate et Hérode, se sont assemblez, et ont tenu des conseils contre Dieu et contre notre Christ.

 

(traduction d’après : Michel de Marolles, L'Office de la Semaine Sainte sellon le messel et le breviaire romain en latin et en françois, Paris, S. Huré, 1645)

 

Résumé

Compositeur

Titre

Quare fremuerunt Judæi

Effectif simplifié

Cinq parties avec deux voix d'enfants

Effectif détaillé

sol2,ut1,ut3,ut4,fa4

Source

Tours BM : ms 168, n° t.52
Paris BnF (Mus.) : Rés. Vma ms 571, n° d.139

Genre musical

motet

Genres littéraire et liturgique

centon

Identifiant

Utilisation liturgique

Semaine sainte