Anonyme

ALLELUYA VENITE AMICI

[Tours, Bibliothèque municipale, ms 168, n° t.47]

[Paris, Bibliothèque nationale de France, Rés. Vma ms 571, n° d.123]

Attribution

Ce motet est anonyme. Les attributions précédentes sont sans fondement (voir Dossier attributions).

Sources

A.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil de motets et chansons de Tours (n° t.47), partition, ms, 365 x 230 mm, f. 66v-67, F-TO : ms 168

(f. 66v-67 en entier)

 

B.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil Deslauriers (n° d.123), partition, ms, 352 x 220 mm, f. 106v-107, F-Pn : Rés Vma ms 571

(2e et 3e systèmes du f. 106v ; 1er et 2e systèmes de 107)

Comparaison des sources

Ces deux sources témoignent d’un lien et peut-être d’une origine commune. Les quelques variantes, mineures, sont décrites dans le document Concordances ci-contre. Elles sont analysées dans le dossier de Peter Bennett.

Datation – Provenance

Aucun élément factuel ne permet de dater ce motet pour lequel aucune concordance n’a été établie, ni même de proposer une provenance géographique.

Utilisation liturgique

Saint-Sacrement ?

Effectifs – Disposition – Interprétation

sol2,ut1,ut3,ut4,fa4

 

Le motet est composé pour un chœur à cinq parties. Les dessus, chantés par les enfants de chœur, sont soutenus par trois pupitres de voix d’hommes : haute-contre, taille et basse.

Notes sur le texte

Le texte de ce centon anonyme, d’inspiration libre, emprunte plusieurs éléments au Cantique des cantiques (v, 1, « bibi vinum meum cum lacte meo : comedite amici, et bibite, et inebriamini charissimi »), à l’Apocalypse (20, 15, « Foris canes, inquit, venefici & impudici » et 19, 9 « Vocati ad nuptias Agni » ; celui-ci correspondant également à l’incipit d’un hymne pour le commun des saintes femmes).

Texte

Alleluya.
Venite amici et inebriamini charissimi.
    Bibite vinum, comedite panem meum et inebriamini charissimi.
Alleluya.
    Venite sacerdotes, venite reges, venite populi, bibite.
Alleluya.
Venite amici et inebriamini charissimi.
    Foris canes, foris impudici, venite puellæ, venite pueri, venite ad nuptias agni,
    comedite panem meum, bibite vinum, comedite panem meum
    et inebriamini charissimi.
Alleluya.

Traduction

Alleluya.
Venez, mes amis, et enivrez-vous, mes bien-aimés.
    Buvez mon vin,   mangez mon pain et enivrez-vous, mes bien-aimés.
Alleluya.
    Venez prêtres, venez rois, venez peuples, buvez.
Alleluya.
Venez, mes amis, et enivrez-vous, mes bien-aimés.
    Dehors les méchants, dehors les impies, venez jeunes femmes, venez
    jeunes hommes, venez aux noces de l’Agneau, mangez mon pain et buvez
    et enivrez-vous, mes bien-aimés.
Alleluya.

 

(traduction : Jean Duron)

 

Résumé

Compositeur

Titre

Alleluya venite amici

Effectif simplifié

Cinq parties avec deux voix d'enfants

Effectif détaillé

sol2,ut1,ut3,ut4,fa4

Source

Tours BM : ms 168, n° t.47
Paris BnF (Mus.) : Rés. Vma ms 571, n° d.123

Genre musical

motet

Genres littéraire et liturgique

centon

Identifiant

Utilisation liturgique

Saint-Sacrement