Anonyme

QUIS EST ISTE REX GLORIÆ

[Tours, Bibliothèque municipale, ms 168, n° t.40]

[Paris, Bibliothèque nationale de France, Rés. Vma ms 571, n° d.110]

Attribution

Ce motet est anonyme. Les attributions précédentes sont sans fondement (voir Dossier attributions).

Sources

A.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil de motets et chansons de Tours (n° t.40), partition, ms, 365 x 230 mm, f. 61, F-TO : ms 168

(fin du 3e système du f. 61.)

 

B.

Anonyme, [sans titre], dans Recueil Deslauriers (n° d.110), partition, ms, 352 x 220 mm, f. 97, F-Pn : Rés Vma ms 571

(fin du 1er système du f. 97)

Comparaison des sources

Ces deux sources témoignent d’un lien et peut-être d’une origine commune. Les quelques variantes mineures sont décrites dans le document Concordances ci-contre. Elles sont analysées dans le dossier de Peter Bennett.

Datation – Provenance

Aucun élément factuel ne permet de dater ce motet pour lequel aucune concordance n’a été établie, ni même de proposer une provenance géographique.

Utilisation liturgique

Rameaux. Procession. Antienne ?

Effectifs – Disposition – Interprétation

sol2,sol2,ut2,ut3,ut3,fa3

 

Le motet est composé pour un chœur à six parties. Les dessus divisés, chantés par des voix d’enfants, sont accompagnés par quatre pupitres de voix d’hommes : haute-contre, taille, basse-taille et basse.

 

Dans L’Office de la quinzaine de Pasque, latin-françois, Paris, Libraires associés, 1752, p. 29 (privilège de 1738), le verset « Quis est iste rex gloriæ » rythme le répons Attolite portas qui succède à l’hymne Gloria, laus et honor. Le répons se dit pendant que « Le Célébrant frape à la porte de l’Eglise », avant l’antienne Cum intrasset Jesus chantée lorsque le célébrant entre dans l’Eglise.

 

Or, de manière similaire dans les deux sources du Quis est iste rex gloriæ, ce court fragment s’enchaîne, sur le même système de portées, à l’hymne Gloria, laus et honor – voir le n° t.39 (n° d.109) – également à six voix. Il serait donc possible de considérer ce court fragment comme une suite logique de l’hymne, chantée au chœur entre les autres sections du répons en plain chant. Toutefois, il faut noter le changement de ton entre les deux pièces, le changement de clés autorisant une transposition à la quarte inférieure (petite clef : finale ).

Notes sur le texte

Le texte, tiré du psaume 23, Domini est terra, sert de verset à l’antienne Attollite portas principe.

Texte

[℟.  Attollite portas ; principes, vestras ; et elevamini, portas æternales ; et introibit rex gloriæ.]
℣    Quis est iste rex gloriæ ?
[℟.  Dominus fortis et potens, Dominus potens in prælio. Attollite portas…]
℣    Quis est iste rex gloriæ ?
[℟.  Dominus fortis et potens, Dominus potens in prælio. Attollite portas…]
℣    Quis est iste rex gloriæ ?
[℟.  Dominus virtutum ipse rex gloriæ.]

Traduction

Ouvrez vos portes ; portes éternelles, ouvrez-vous, et le Roi de gloire entrera.
Qui est ce roi de gloire ?
C’est le Seigneur fort et puissant ; c’est le Seigneur invincible dans les combats. Ouvrez vos portes…
Qui est ce roi de gloire ?
C’est le Seigneur fort et puissant ; c’est le Seigneur invincible dans les combats. Ouvrez vos portes…
Qui est ce roi de gloire ?
Ce Roi de gloire est le Seigneur des armées.

 

(traduction : L’Office de la quinzaine de Pasque, latin-françois, Paris, Libraires associés, 1752, p. 29)

 

Résumé

Compositeur

Titre

Quis est iste rex gloriæ

Effectif simplifié

Six parties avec deux voix d'enfants

Effectif détaillé

sol2,sol2,ut2,ut3,ut3,fa3

Source

Tours BM : ms 168, n° t.40
Paris BnF (Mus.) : Rés. Vma ms 571, n° d.110

Genre musical

motet

Genres littéraire et liturgique

antienne

Identifiant

Utilisation liturgique

Rameaux
Procession