Anonyme

IN PACE IN IDIPSUM

[Tours, Bibliothèque municipale, ms 168, n° t.4]

Attribution

Ce motet est anonyme. Les attributions précédentes sont sans fondement (voir Dossier attributions).

Source

Anonyme, [sans titre], dans Recueil de motets et chansons de Tours (n° t.4), partition, ms, 365 x 230 mm, f. 13v-14, F-TO : ms 168

(deux derniers systèmes du f. 13v ; 1er système du f. 14.)

Datation – Provenance

Aucun élément factuel ne permet de dater ce motet pour lequel aucune concordance n’a été établie, ni même de proposer une provenance géographique.

Utilisation liturgique

Samedi saint. Antienne ?

Effectifs – Disposition – Interprétation

ut1,ut3,ut4,fa4

 

La partie de dessus, chantée par les enfants de chœur, est accompagnée par trois pupitres de voix d’hommes : haute-contre, taille et basse.

Notes sur le texte

Centon anonyme réalisé en réunissant des fragments des psaumes 4 (9e verset) et
131 (4e verset). La première incise « In pace in idipsum dormiam, et requiescam » étant utilisée comme antienne pour le 1er nocturne du Samedi saint, il est possible que le motet ait été conçu pour cet office.

Texte

In pace in idipsum dormiam, et requiescam, si dedero somnum oculis meis, et palpebris meis dormitationem.

Dormiam, et requiescam.

Traduction

Je dormiray et reposeray paisiblement en Dieu et dans l’union, si je permets à mes yeux de dormir et à mes paupières de sommeiller.

Je dormiray et reposeray.

 

(traduction : Jean Du Mont [pseudonyme d’Isaac Lemaistre de Sacy], Pseaumes de David. Traduction nouvelle selon la Vulgate, 2e édition, Paris, Pierre Le Petit, 1666, p. 7 et 356.)

 

Résumé

Compositeur

Titre

In pace in idipsum

Effectif simplifié

Quatre parties avec une voix d'enfants

Effectif détaillé

ut1,ut3,ut4,fa4

Source

Tours BM : ms 168, n° t.4

Genre musical

motet

Genres littéraire et liturgique

centon
antienne

Identifiant

Utilisation liturgique

Samedi saint